Qu'est-ce que le technocrime?

Selon le livre (en anglais) Technocrime: Technology, Crime and Social Control, dirigé par Stephane Leman-Langlois et publié en 2008, "le technocrime est l'ensemble des conduites humaines qui sont 1) incriminées et 2) modifiées par l'apport d'une technologie. La société de l'information repose sur une structure technologique de plus en plus poussée, qui touche la plupart des activités des individus. Elle transforme des pratiques qui la précédaient, et en constitue d'autres qui sont sans précédent, dont des crimes."

Toujours selon le même ouvrage, le technocrime a un penchant, ou plusieurs penchants: la multitude de pratiques qui visent à le contrôler. Les technologies privées, publiques, policières, administratives, communautaires et individuelles qui servent à surveiller, à interdire, à convaincre, ou à dénoncer des activités jugées indésirables par des individus (seuls ou en tant que membres d'organisations variées). Les raisons motivant ce contrôle sont également variables, de la sécurité à la moralité, en passant par les intérêts commerciaux.

Stéphane Leman-Langlois a obtenu son doctorat en criminologie à l’Université de Toronto en 2000 et est professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal depuis janvier 2005.